Une collectivité exemplaire

Dédier un(e) élu(e) au développement durable et à l’écologie.

• Réaliser une étude d’impact environnemental et climatique pour tout projet municipal d’importance.

• Engager la rénovation énergétique des bâtiments de la collectivité en y insérant les énergies renouvelables (panneaux photovoltaïques, installation de récupérateurs d’eau de pluie…).

• Transformer le parc automobile municipal en tout électrique.

• Créer un dispositif communal incitatif à la rénovation énergétique du bâti ancien.

• Privilégier les circuits courts et les entreprises locales dans la politique d’achat de la ville.

• Développer le compost « urbain » : composts collectifs dans les parcs et jardins.

• Associer les commerçants pour une action éducative de proximité : compacteurs, récupérateurs, labels « doggy bag »…

Une ville propre, des déchets triés et recyclés

• Réorganiser la collecte des ordures ménagères.

• Renforcer le dispositif de nettoyage de la ville :
    - Par l’augmentation du personnel dédié.
    - Par une plus juste répartition des moyens sur le territoire.
    - Par une évolution des fréquences pour l’adapter aux besoins.

• Développer le tri sélectif avec la généralisation des poubelles bleues et rechercher un mode de collecte plus performant, plus efficace tant pour le plastique, que pour le verre.

• Sensibiliser les citoyens sur l’importance de recycler et de réduire au maximum les déchets à incinérer : éducation à l’écologie et aux pratiques de recyclage dans les écoles.

• Améliorer la collecte :
    - Mettre en place un service dédié pour la collecte des cartons pour tous les commerçants et les habitants.
    - Mettre en place une collecte adaptée : prendre en compte les contraintes économiques et les démarches qualité des entreprises et des commerçants.
    - Accéder gratuitement aux déchèteries dédiées : pour la dépose des encombrants spécifiques des artisans et entrepreneurs, des particuliers, afin de lutter contre les dépôts sauvages.

Une meilleure qualité de vie pour les Toulousains

• Lutter contre les nuisances aériennes :
    - Limitation des vols sur la période de nuit (minuit-6H).
    - Extension de l’observatoire des vols de nuit à partir de 23H.
    - Participation active à la redéfinition des courbes du Plan d’Exposition au Bruit - PEB.

• Interpeller l’Etat sur le déménagement définitif de l’usine Seveso de l’Ile du Ramier, et le traitement des ballastières situées route d’Espagne.

• Développer la nature en ville :
    - Créer des jardins de proximité qui seront des ilots de fraicheur.
    - Végétaliser les axes circulants et déminéraliser l’espace public.

• Créer une forêt urbaine à la place de la cité administrative, en lien avec le projet de Grand Parc Garonne.

• Développer l’agriculture bio et privilégier les circuits courts :
    - Créer une ceinture maraîchère toulousaine.
    - Décider le 100% bio, 100% local pour les cantines scolaires.

• Limiter les émissions de gaz à effet de serre pour préserver la santé des toulousains :
    - Installer des bornes pour voitures électriques aux points stratégiques de la ville (Centre-ville, boulevards et entrées périphériques).
    - Connecter aux transports en commun de nouveaux parkings en périphérie de la ville.
    - Etendre les zones à circulation restreinte.
    - Développer des tiers lieux de travail partagés pour limiter les déplacements des Toulousains.
    - Développer des points de covoiturage urbains.
    - Soutenir les pedibus : accompagnement pédestre des écoliers par les parents.

• Intégrer l’animal dans la ville :
    - Admettre les chiens dans les transports en commun.
    - Mettre en place une garderie pour chiens à la journée.
    - Développer la stérilisation des chats errants.
    - Créer un cimetière pour animaux.
    - Multiplier les pigeonniers contraceptifs.
    - Développer et accompagner la biodiversité en ville.
    - Sensibiliser les Toulousains à la maltraitance animale.

Des cantines 100% Bio et 100% locales ! Fausses promesses ? objectif impossible ?

Pour la santé de nos enfants et un bilan carbone optimal, nous proposons des repas 100% bio - 100% local dans les cantines.

Au-delà de l’approvisionnement des fruits et légumes par la « légumerie », un approvisionnement en viande bio locale est possible. Une étude sérieuse et précise a déjà été menée avec l’implication de plusieurs services de la ville. Elle associait les éleveurs bio locaux et la chambre d’agriculture. Cette étude a démontré que l’approvisionnement en viande bio des cantines scolaires pouvait atteindre 100% des besoins avec un impact positif pour l’ensemble de la filière au niveau local.

C’est un engagement que nous prenons avec une obligation de résultat.

Franck Biasotto